QUI EST ÉRIC BLAIS?

J’ai toujours aimé bouger. Faire du sport. Être en mouvement. 

Mes souvenirs d’enfance les plus vifs? Ces moments à jouer au hockey bottine avec mes amis/es sur la rue enneigée et parfois gelée. À bâtir une cabane en bois, un fort de neige ou bien à monter dans les arbres dans la forêt au bout de la rue. Je me souviens patiner lors des tournois de hockey ou bien encore lancer et frapper des balles sur les terrains de baseball. Je me revois rouler à toute vitesse et sauter un peu partout avec mon BMX.

Sur le chemin menant à mes 50 ans, j’ai toujours autant de plaisir à bouger. La différence, bien sûr, est que j’adapte avec le temps ma pratique à mes besoins et à ma réalité du moment.

Le mouvement, c’est la vie! 

CHACUN EST UNIQUE

CHACUN SON HISTOIRE. CHACUN SES OBJECTIFS

Nous commençons tous et toutes quelque part.

Gardez donc à l’esprit que le parcours décrit sur cette page est le mien.

Que vous soyez actuellement sédentaire, peu actif.ve, actif.ve ou très actif.ve, sachez que les opportunités d’adapter aux besoins les positions et mouvements (vus dans les vidéos) sont quasi illimitées. Et c’est sans compter les centaines et centaines d’autres possibilités qui sont dans mon coffre à outil professionnel.

C’est justement là que notre collaboration débute. Trouver ensemble la stratégie qui vous convient le mieux maintenant. Prêt.e? 

LA VIE EST MON GYM

Le concept derrière ‘’La vie est mon gym’’ est de se dire que CHAQUE GESTE COMPTE. Et ce aussi petit en apparence semble-il être. Chaque moment est unique et donc magique en soi. Avec cet état d’esprit, on valorise le fait d’être pleinement présent lors de chacune de ses pratiques. Et ce quelque soit la durée ou bien si la séance s’est déroulée ou non selon nos attentes.

1 respiration

1 pas

1 répétition à la fois

C’est la cumulation de petites choses qui au final nous permettent d’évoluer de l’intérieur vers l’extérieur (et vice-versa). On bâtit sur de petites victoires. Ça, c’est motivant.

 »Échouer, c’est apprendre à réussir », Duméus C. Dalton

PLAISIR

Faire des choses qui nous donnent du plaisir augmente les chances de développer des habitudes de vie active non seulement à court terme, mais également à moyen et à long-terme. On souhaite ainsi stimuler le système dopaminergique (neurotransmetteurs comme la dopamine et la sérotonine).

Avec ce genre de retour émotionnel positif en lien avec la pratique physique, il sera plus facile de reprendre là où vous avez laissé lors d’une pratique subséquente.

Car le cerveau se souviendra que la fois précédente, nous avons ressenti des émotions ayant créé un sentiment de bien-être.

 ATHLÈTE DU QUOTIDIEN

Cette expression dite de  »l’athlète du quotidien » m’est venue en pensant à ce que l’on nomme les  »compétences transférables ». C’est-à-dire ces habiletés physiques que l’on entraîne et qui peuvent être transférées d’une pratique à une autre.

Ceci permettant entre autres l’optimisation de son investissement dans le trifecta temps-énergie-argent. Autant pour nos séances d’exercice que dans la rentabilisation de son matériel d’entraînement et de sa vie en générale.

Un exemple parmi tant d’autres. Pensez à un squat avec charge (fait au gym, à la maison ou au parc). À la capacité de maintenir la colonne vertébrale au neutre avec une force centrale activée pour protéger son dos. Et prendre son enfant dans ses bras ou bien des sacs d’épicerie dans ses mains à la façon d’un  »Farmer’s Walk ». L’une et l’autre de ces activités se complète.

 MOUVEMENT EN NATURE

De mon enfance à aujourd’hui, je continue à profiter des effets bénéfiques venant d’entraînement en extérieur : qualité de l’air (merci les arbres), la vitamine D (merveilleux soleil), l’effet apaisant du décor naturel (les fameux Shinrin Yoku ou dit de  »bain de nature »), la santé musculosquelettique (surfaces et degrés d’inclinaisons variés), la régulation du cycle circadien et la santé des yeux (luminosité élevée en extérieur en comparant avec l’intérieur).

En plus de la force lors de mouvements de musculation, l’équilibre et la coordination, j’entraîne aussi mon imagination. En ce sens que je me laisse imprègner de mon environnement immédiat. Je m’adapte avec ce qui est là au moment de ma visite en ces lieux : arbres, roches, surfaces.

Ça devient une forme d’entraînement intuitif.

LE BON TEMPO

Trouver le rythme ‘’juste’’ est un art en soi. Statique, hyper lent, lent, vite et explosivité ! C’est ce que je nomme les 5 vitesses.

Plusieurs facteurs sont à considérer lorsque vient le temps de choisir sa ‘’vitesse de croisière’’ lors d’une session d’entraînement (et / ou un cycle de sa périodisation) : objectif.s, aptitudes physiques, historique du corps (blessures, opérations, orthèses, prothèses, tissus cicatriciels), expérience en entraînement, le moment de la journée, la période dans le calendrier d’entraînement (micro et macro sycles) et l’âge par exemple (connectivité neuromusculaire, récupération).

Le but étant encore et toujours de faire la balance entre les gains et les risques potentiels. Et ce à court, moyen et à long terme. 

CORPS-ESPRIT AIGUISÉ

Pour certaines personnes la rigueur, la force de caractère, la patience et la persévérance vont de soi pour se rendre d’un point A au point B (point de départ / arrivée à l’objectif).

Mon expérience sur le terrain et les travaux de la chercheuse Michelle Segar (en motivation à l’exercice et en alimentation) nous disent que ce n’est pas le cas pour tout le monde.

D’autres stratégies peuvent être adoptées dans un processus de changement. Mais pour cela, il est essentiel de mieux se connaître. C’est ce que je vous propose de découvrir. Ensemble.

ACTIVITÉ CONTEMPLATIVE

Au-delà d’activités physiques et d’entraînements plus intensifs (on ne peut pas toujours pousser la  »machine » comme on dit), j’ai découvert avec les années que savoir ralentir est un aspect non-négligeable de la croissance personnelle (en entraînement physique et autres sphères de l’existence humaine).

La lenteur permet de se concentrer plus aisément sur sa respiration, ses sensations, ses émotions, le discours de ses pensées et de l’égo, notre capacité d’attention, les tensions du corps (et les compensations associées) et l’équilibre posturale (ou non) dans les 6 plans de mouvement humain par exemple.

Un exemple dans la vidéo avec une marche lente en nature en pleine conscience sous une pluie douce un matin tôt. Une merveilleuse opportunité de croissance interoceptive et exteroceptive.

SIMILAIRES ET DIFFÉRENTS

Nous sommes à la fois similaire (dans nos besoins fondamentaux humains) et différent (d’où nous venons, dans nos défis et dans nos rêves par exemple). Ce que vous voyez en vidéos sur cette page lors de certains de mes entraînements peut ne pas vous convenir et ce pour de multiples raisons.

Chaque personne ayant son historique du corps (blessures, opérations, orthèses, prothèses, tissus cicatriciels), il est nécessaire d’adapter la pratique au niveau adéquat de l’individu.

Il ne s’agit pas ici de se comparer. Mais bien d’imaginer les possibilités et opportunités de croissance selon SA réalité du moment. Il y a environ une décennie, j’étais aussi raide qu’une barre à clou!

ÉNERGIE

En se guidant sur le principe que je nomme LA FORCE TRANQUILLE (ouverture d’esprit, œil critique, saine curiosité et cœur vaillant), il est possible de développer une ferme détermination et une courageuse authenticité.

De là, selon mon expérience, il devient plus facile de mobiliser son énergie et ainsi de  créer du sens ce qui en retour permet de passer à l’action.

Ferme détermination, auto-compassion, responsabilisation, gestion de son énergie, esprit calme et stable, force et croissance.

Eric Blais en 3 mots

Dynamique. Rigoureux. Allumé.
Mario Lévesque

Diversifié. Non-conventionnel. Persévérant.
Shirley Buisson

Empathique. Patient. Stimulant.
Patrice Vaillancourt

Curieux. Humain. Sensible.
Mélanie Miron